+74% de morts sur les routes de l’Oise en 2015

Depuis deux ans, la mortalité routière est c’est surtout le cas du département de l’Oise. En effet, cette mortalité n’a pas généralement rien à voir avec l’état des routes, ni de la topographie des lieux ou encore de la météo. Effectivement, la cause de cette hausse flagrante est généralement la conduite sous l’emprise d’alcool ou de stupéfiants.

Accident de la route dans l'Oise en 2015

Accident de la route dans l’Oise en 2015

C’est surtout pour le département de l’Oise qu’on a rencontré une hausse considérable avec une augmentation de 74% par rapport à l’année 2014. En effet, ce département figure dans la liste des trois départements où la différence d’une année sur l’autre a été plus marquée.

Les principales causes de la mortalité routière

Si la mortalité routière avait baissé considérablement durant onze années, elle est repartie à la hausse ces deux dernières années. Parmi les causes les plus fréquents, l’alcool, la consommation de cannabis et surtout l’utilisation du téléphone portable qui est très dangereuse au volant. C’est généralement la conduite sous l’emprise d’alcool et de stupéfiants qui entraine la moitié des décès. Etant donné que les routes de l’Oise ont été meurtrières l’année dernière, la gendarmerie nationale a récemment effectué un contrôle routier sur le rond-point de la Faisanderie à Senlis.

Les mesures prises par le département pour lutter contre la mortalité routière

Depuis le mois d’octobre 2015, les autorités de l’Oise ont pris des mesures strictes pour réduire le taux de la mortalité sur les routes du département. Afin de limiter les comportements à risques, des radars ont été installé à Fontaine Chaalis, Trie-la-Ville, Ons-en-Bray ainsi que dans d’autres endroits. Des calculs ont montré que plus de 3.400 personnes ont perdu la vie sur les routes dans le Nord. Si le nombre des morts sur les routes de ce département est de 102 personnes en 2015, le chiffre a doublé pour l’Oise. Renforcer les contrôles s’avère être la solution à cette hausse inquiétante et les autorités ont déjà passé à l’action depuis quelques temps.

Alexandra Sarazin-Bourgon, rédactrice pour plusieurs sites de news, je me passionne pour l’actualité, c’est pourquoi j’ai décidé de participer à la rédaction de news pour le département de l’Oise sur ce site Internet.