A Angy dans l’Oise : victime de la crise dans l’automobile, Prysmian pourrait licencier 74 salariés

Les 74 salariés travaillant pour le groupe Prysmian à Angy, dans l’Oise risquent de perdre leurs fonctions au sein de ce leader mondial de l’industrie des câbles et systèmes d’énergie et de télécommunications. En effet, Prysmian Energie Câbles et Systèmes France a annoncé cette nouvelle lors de la réunion extraordinaire du CEE à Sens. <<Le délégué syndical CGT et secrétaire du CE a ainsi déclaré que le groupe Prysmian France projette de fermer le site d’Angy.

Prysmian à Angy, dans l’Oise

Prysmian à Angy, dans l’Oise

A vrai dire, cette fermeture est indispensable pour une réorganisation de l’ensemble des sites de la société en France. De plus, les activités du groupe sont menacées dans les Vosges.>>

Oise, Angy, Prysmian Energie Câbles et Systèmes France : qu’en est-il de l’avenir de ces 74 salariés ?

Selon la direction de Prysmian, le site d’Angy, spécialisé dans la fabrication de câbles destinés au marché de l’automobile, est en surcapacité structurelle, car ses clients constructeurs se déplacent vers les pays d’Europe de l’Est. A vrai dire, le site est trop  loin des marchés si on constate le plan géographique, mais le délégué syndical dit ne pas baisser les bras facilement. « …nous ne perdons pas espoir de faire changer d’avis la direction et de pérenniser le site. » s’est-il confié. 67 des 74 salariés qui travaillent pour l’usine d’Angy sont les plus concernés par cette fermeture. Selon Philippe Driancourt, les trois quarts des salariés ont plus de 45 ans et des compétences spécifiques dans la câblerie. Il a également précisé que ça ne vaut pas très cher sur le marché du travail et les reclasser ne sera pas évident.

Sinon, une vingtaine de ces salariés pourraient prendre un poste dans la direction de l’usine du groupe à Sainte-Geneviève. Effectivement, Prysmian envisage un investissement de cinq millions d’euros sur l’industrie des câbles pour l’aéronautique, un secteur qui reste encore concurrentiel en France.

Alexandra Sarazin-Bourgon, rédactrice pour plusieurs sites de news, je me passionne pour l’actualité, c’est pourquoi j’ai décidé de participer à la rédaction de news pour le département de l’Oise sur ce site Internet.