Immobilier dans l’Oise : L’oise a connu, en 2015, une importante baisse des prix dans le secteur de l’immobilier, si bien que le marché a atteint un plancher.

Dans le département de l’Oise, le prix de l’immobilier est déjà en surcroît dans certains secteurs en ce début de l’année. De par sa proximité avec l’Île-de-France, Chantilly reste le plus prisé du département, ce qui fait que ce secteur est hors de prix. Le gérant de l’agence Immoterr, Alain Chantalat avait déclaré que la plupart des biens qu’ils ont à la vente sont surévalués de 20%.

Immobilier Oise 2015

Immobilier Oise

Il a même précisé que les vendeurs demandent 4000€ le m2, le prix moyen des immobiliers, alors que certains biens proposés ne les valent pas. Cette année, l’agence a très peu de produits. En effet, Chantilly ne présente que 11 000 habitants alors que les agences immobilières y sont nombreuses. Alain Chantalat espère que tout ira pour le mieux s’ils reçoivent plus de biens à vendre cette année.

Noyon gagne de la notoriété sur le marché de l’immobilier

Selon l’Insee, la ville de Noyon a gagné des habitants et Frédéric Giordano, un responsable de Bienvenue Immobilier pense que cela se poursuivra encore. En effet, le marché a été plus fructueux en 2015, par rapport à l’année 2014. Selon toujours Frédéric Giordano, 2016 sera encore meilleure grâce à la rocade qui sera livrée cette année. Il a également précisé que l’agence a des acheteurs avec des budgets de 130 000 € qui n’hésitent plus à s’éloigner de Compiègne. « Pour ce prix-là, ils ne trouvent rien là-bas » a-t-il rajouté. A noter que Bienvenue Immobilier affiche déjà 5% de clients en plus depuis début janvier.

Les vendeurs Creillois souffrent d’une mauvaise image

Selon le directeur de l’agence immobilière Laforêt, Creil souffre de sa mauvaise image. Il a rajouté qu’avec les 68% de logements sociaux du secteur, il n’y a pas beaucoup de biens. Nogent est plus demandée, mais l’agence n’a pas beaucoup d’acheteurs. « Ce que l’on a à proposer n’est pas cher, mais c’est souvent trop cher par rapport à ce que les gens veulent mettre ici. En trois ans, les prix ont baissé de 20 à 25% » explique Ludovic Malaret.

Alexandra Sarazin-Bourgon, rédactrice pour plusieurs sites de news, je me passionne pour l’actualité, c’est pourquoi j’ai décidé de participer à la rédaction de news pour le département de l’Oise sur ce site Internet.