60 perquisitions administratives menées dans l’Oise en novembre et décembre

Suite aux attentats du 13 novembre 2015 en France, la préfecture de l’Oise a déclaré l’état d’urgence et des perquisitions administratives ont eu lieu dans le département 60.

Entre novembre et décembre 2015, on a recensé 60 perquisitions qui n’ont pas donné lieu à des suites pénales ou terrorisme. Pour le mois de novembre, 35 opérations se sont déroulés dans le département de l’Oise.

Oise, Perquisitions administratives

Oise, Perquisitions administratives

24 d’entre elles ont eu lieu en zone gendarmerie et 11 en zone police. En général, ces opérations de perquisition du mois de novembre se sont bien passées avec le sang-froid des forces de sécurité intérieure et à la compréhension des habitants sur le sens des opérations.

Des poursuites judiciaires dans le département de l’Oise

Selon le bilan de la préfecture de l’Oise, on a compté moins de dix poursuites judiciaires dont les raisons sont liées aux stupéfiants et au recel d’armes. On a également enregistré deux assignations à résidences. Sinon, deux personnes ont contesté leurs perquisitions administratives en saisissant le tribunal. D’ailleurs, cette perquisition anti-terroriste a été traumatisante pour certaines personnes, comme le cas de la famille d’Assia.

Oise : Perquisition s administratives contestées

En effet, des policiers se sont rendus chez eux le 26 novembre, vers 2h08, les réveillant par des coups de bélier contre leur porte.

A vrai dire, l’ordre de perquisition signée par le préfet de l’Oise a mentionné que l’habitation, les box, les garages et les dépendances ainsi que les véhicules d’Assia peuvent servir de lieu de regroupement et de stockage de personnes, d’armes ou d’objets à caractère terroriste. Ça n’a pas été facile pour la jeune femme, son mari et ses enfants ; et la petite famille a précisé que le voisinage l’observe différemment.

D’ailleurs, les policiers quittent l’appartement sans donner d’explications et la famille a décidé de déposer un recours contre la perquisition. Il faut noter que la perquisition administrative ne nécessite aucun contrôle d’un magistrat et elle est sans limitation horaire.

Je suis David Sensitiano, rédacteur pour cette rubrique d’actualités de l’Oise, étudiant en journalisme, et passionné par la presse écrite.