Oise : ces escrocs qui abusent de la fragilité des personnes âgées

Deux personnes âgées ont été victimes d’actes d’escroquerie par une auxiliaire de vie, dans le département de l’Oise. En effet, le fils d’un habitant de Lacroix-Saint-Ouen s’est présenté devant les juges du tribunal de Compiègne le mardi 9 février après avoir prouvé que son père a été escroqué. Selon ses dires, il avait observé les comptes de son père âgé de 85 ans et atteint d’un début d’Alzheimer.

Oise arnaque personne agees

Oise arnaque personne agees

Il a donc constaté qu’environ 2000 € avaient disparu pour jeux sur internet, site de rencontres, lingerie etc. « Si ça avait été un chariot de courses pour nourrir sa famille, on aurait pu en discuter, mais du parfum ? Un téléphone à 400 euros ? Ce n’est pas possible » s’exprime le fils du vieil homme avec fureur.

Oise, arnaques dans le département 60

Une femme vient également d’être condamnée à quatre mois de prison avec sursis pour avoir arnaqué un vieil homme habitant à Rémy. 2000 euros ont également été disparu du compte de ce dernier. En effet, elle avait profité de la vulnérabilité de ses employeurs pour subtiliser leurs numéros de carte bancaire. Par conséquent, elle vient de perdre son poste ; et n’a plus le droit de travailler comme auxiliaire de vie.

L’escroquerie visant les personnes âgées prend des formes différentes

Depuis quelques années, l’escroquerie pour les personnes âgées se présente sous des formes différentes dans le département de l’Oise. Il y avait trois ans, deux faux artisans ont été condamnés pour avoir arnaqué un retraité de Trosly-Breuil. Effectivement, ils avaient fait croire que la toiture du vieillard allait s’effondrer et que ce dernier devait débourser jusqu’à 20 000 euros pour la réparation. L’année dernière, une jeune femme de 18 ans avait fait croire qu’elle était en situation de détresse et s’est introduit chez des personnes âgées du Compiégnois pour leur tirer de l’argent ou des bijoux. De son côté, le substitut du procureur, Fabienne Dumont avait expliqué que le parquet de Compiègne privilégie un suivi renforcé, car les enjeux humains et parfois financiers sont très importants pour une telle situation.

Je suis David Sensitiano, rédacteur pour cette rubrique d’actualités de l’Oise, étudiant en journalisme, et passionné par la presse écrite.