Ségolène Royal était en visite dans l’Oise

Suite à la demande du président de la Fédération départementale des syndicats d’exploitants agricoles de l’Oise, Ségolène Royal décidé de rencontrer les agriculteurs de la commune de Boissy-Fresnoy. Les sujets qui ont été abordés durant cette rencontre se concentraient généralement sur l’écologie et le monde agricole. Selon les explications de Guillaume Chartier, la discussion tournait autour de la loi sur la biodiversité et la compensation écologique. Les agriculteurs ont également insisté sur les éventuelles contraintes des nouvelles réglementations sur leurs activités et ils ont précisé qu’une expertise sur l’impact économique et agronomique est nécessaire avant de prendre une décision. Selon toujours l’explication du président de la FDSEA, la ministre de l’Environnement a été réceptive ; les échanges ont été constructifs et des contacts ont été pris.

Ségolène Royal Inéris Oise

Segolène Royal Inéris

Une visite à l’Ineris avant de rencontrer les agriculteurs

Avant cette rencontre avec les agriculteurs de Boissy-Fresnoy, Ségolène Royal a visité l’Ineris, Institut national de l’environnement industriel et des risques qui se situe à Verneuil-en-Halatte. Ce fut à cette occasion que l’Inéris a présenté le nouveau hall d’expérimentation pour la combustion des feux qui porte également le nom de Ségolène Royal. Elle a eu droit à une démonstration avec de l’eau chaude qu’on a versée sur un foyer d’hydrocarbure pour donner un effet surprenant. Cette visite a été une occasion pour la ministre de l’Environnement de rappeler la signature de 87% des 395 plans de prévention des risques technologiques décidés après la catastrophe d’AZF en 2003.

L’Inéris se mobilise pour lutter contre les perturbateurs endocriniens

Les perturbateurs endocriniens font aussi l’objet d’importantes recherches par l’Inéris et la France a même engagé une « stratégie nationale » pour ces substances qui agissent sur l’équilibre hormonal d’un grand nombre d’espèces, ce qui entraîne de mauvaises conséquences sur la reproduction. Selon toujours la ministre de l’Environnement, la sécurité et la santé sont ses priorités. Elle a également précisé que les industries ont besoin de clarté pour investir.

Je suis David Sensitiano, rédacteur pour cette rubrique d’actualités de l’Oise, étudiant en journalisme, et passionné par la presse écrite.